Création du Premier Laboratoire National D’Identité Numérique


À publier immédiatement

COMMUNIQUÉ

Création du Premier Laboratoire National D’Identité Numérique

Toronto, Gatineau, le 19 mars 2020 – Le Conseil canadien de l’identification et de l’authentification numériques (CCIAN/DIACC) s’associe avec la grappe canadienne de l’industrie de la cybersécurité, In-Sec-M, pour créer le premier laboratoire national d’identité numérique.

En maximisant les forces de leurs membres respectifs, les deux organisations ont commencé à identifier et énumérer les besoins pour le futur laboratoire, en plus de mettre en place une communauté d’intérêt qui valorisera cette initiative.

En tant qu’entité indépendante sans but lucratif dédiée à fournir des services au secteur public et au secteur privé, le Laboratoire d’identité numérique du Canada se fonde sur des principes d’ouverture, de transparence et de bonne gouvernance afin de démontrer le plus haut niveau de neutralité du marché.

Lorsqu’il sera opérationnel, le Laboratoire permettra aux organisations innovantes canadiennes de tester et de certifier leurs solutions d’identité numérique.

« Le laboratoire d’identité numérique est bénéfique pour tous les Canadiens en promouvant l’adoption de solutions d’identité numérique centrées sur l’utilisateur par les organismes publics et privés », a affirmé Pierre Roberge, président du Laboratoire d’identité numérique du Canada.

Un écosystème de leaders du domaine de l’identité numérique, provenant à la fois du secteur public et du secteur privé, contribuent déjà au développement et au soutien du Laboratoire. « À toutes les parties qui désirent contribuer, modeler, utiliser et supporter le laboratoire : nous vous demandons de bien vouloir vous manifester pour faire connaître vos intérêts » a ajouté M. Roberge.

« In-Sec-M est un leader canadien de la cybersécurité », a noté Joni Brennan, présidente de CCIAN/DIACC. « Nous allons travailler ensemble afin de développer un écosystème d’innovation qui servira de modèle pour le reste du monde ».

CCIAN/DIACC et In-Sec-M partagent des valeurs communes et se réjouissent de collaborer dans le domaine de l’identité numérique au Canada et ailleurs.

« Les deux organisations valorisent une identité numérique forte afin de protéger les canadiens et leurs données personnelles » a précisé Antoine Normand, président de In-Sec-M. « Nous partageons également une approche semblable, favorisant les partenariats public-privé sur l’identité numérique, et nous voulons que le Canada se positionne comme un leader international pour la protection de la vie privée et de l’identité numérique ».

À propos du Conseil canadien de l’identification et de l’authentification numériques (CCIAN)

Le CCIAN est un regroupement sans but lucratif de leaders du secteur public et du secteur privé visant le développement d’une infrastructure canadienne d’identification et d’authentification numérique afin de permettre une participation pleine et sécuritaire du Canada dans l’économie numérique mondiale. Le CCIAN a été créé à la suite du groupe de travail sur l’examen du système de paiement du gouvernement fédéral et les membres comprennent des représentants du gouvernement fédéral, des gouvernements provinciaux et des leaders du secteur privé.

À propos de In-Sec-M

Organisation sans but lucratif créée en 2017, In-Sec-M est la grappe industrielle qui réunit des entreprises, des centres de formation et de recherche ainsi que des acteurs gouvernementaux en vue d’augmenter la cohésion et la compétitivité de l’industrie canadienne de la cybersécurité, à l’échelle nationale et internationale. Reconnue comme centre d’excellence numérique, la grappe In-Sec-M est financée par les gouvernements du Québec et du Canada pour mobiliser les acteurs clés en vue d’accroître les capacités d’innovation, de croissance et de rayonnement des entreprises dans ce domaine.

À propos du Laboratoire d’identité numérique du Canada

Le Laboratoire d’identité numérique (LaboIDN) est un organisme canadien à but non lucratif réunissant des entités publiques et privées afin de d’accélérer l’adoption de solutions d’identité numérique centrées sur l’utilisateur en favorisant la conformité et l’interopérabilité des composants identitaires numériques.