Tag Archives: digital identity

Le CCIAN s’associe à la HTF en vue de faire des recommandations pour une adoption fiable et sécuritaire de l’identité numérique

TORONTO, LE 7 JUIN, 2022 — Le Conseil canadien de l’identification et de l’authentification numériques (CCIAN) a le plaisir d’annoncer qu’il a entamé avec la Human Technology Foundation (HTF) un partenariat portant sur l’adoption d’une identité numérique de confiance axée sur les citoyens. Le projet vise à préparer pour l’automne 2022 un livre blanc qui formulera des recommandations à l’intention des décideurs canadiens et européens sur des projets en cours, le but commun étant de procurer un accès sécuritaire et équitable à l’économie numérique mondiale. 

À l’heure où les avancées numériques s’accélèrent, la modernisation des politiques offre l’occasion d’habiliter les personnes, les entreprises et les gouvernements en leur donnant accès à des solutions et des services de vérification de l’identité numérique qui sont conçus pour autonomiser les gens d’une manière sécuritaire, confidentielle et responsable. 

Bien que de nombreuses provinces canadiennes aient lancé ou investi dans des produits et services numériques, il manque encore un financement fédéral et un leadership cohésif. Fait notoire, la Commission européenne a proposé en juin 2021 un cadre d’identité numérique fiable et sécuritaire pour tous les citoyens européens. 

Ce projet très attendu va commencer par recueillir les perspectives internationales de dirigeants émanant d’un groupe d’intérêt spécial (GIS) du CCIAN, créé en parallèle à un conseil consultatif réputé de la HTF. 

Les deux parties partagent fièrement les valeurs associées aux avantages d’une identité numérique fiable, sociale et centrée sur la personne. 

The DIACC est connu pour les valeurs fondamentales – confidentialité, sécurité et choix – qu’il promeut afin de permettre à tous les Canadiens de participer avec confiance et sécurité à l’économie mondiale.

La HTF met à profit le leadership éclairé d’experts pour trouver des solutions technologiques qui vont donner une société plus respectueuse. Elle est fière de mettre l’intention humaine au cœur de tous les projets de recherche muldisciplinaires.  

Le CCIAN et la HTF sont composés de personnes qui conçoivent des solutions pour des personnes. Les deux organisations sont fières d’annoncer que leur livre blanc sera, une fois terminé, une ressource gratuite et accessible au grand public. 

Les membres des communautés du CCIAN et de la HTF qui désirent examiner et partager les perspectives à propos de l’ébauche de charte du projet du GIS peuvent s’inscrire ici : https://forms.gle/EosuLJNobAv9nJqD8

À PROPOS DU CCIAN

Le CCIAN est une coalition grandissante d’organisations des secteurs public et privé, qui font un effort considérable et soutenu pour assurer la participation totale, sûre et avantageuse du Canada à l’économie numérique mondiale. Le Canada a l’occasion, en surmontant les défis et en saisissant les opportunités, de générer au moins trois pour cent de PIB non réalisé ou 100 milliards de dollars de croissance potentielle d’ici 2030. Il s’agit d’un impératif dans une société numérique alors que nous composons avec les répercussions de la pandémie de COVID-19. Apprenez-en plus sur le mandat du CCIAN

À PROPOS DE LA HTF

La Human Technology Foundation, créée en 2012, est une fondation mais aussi un réseau de recherche et d’action qui place l’être humain au cœur du développement technologique. Pour eux, ces technologies font aussi partie des solutions pour construire une société plus respectueuse de chacun. Le réseau de la Human Technology Foundation compte plusieurs milliers de membres et opère à Paris, Montréal et Genève. En effet, si la plupart des technologies ne sont ni bonnes ni mauvaises en elles-mêmes, elles ne sont pas non plus neutres : elles sont porteuses d’une intentionnalité et d’une vision de l’être humain qu’il faut remettre en question. Dans cette perspective, la Human Technology Foundation s’efforce de replacer la technologie au cœur des débats de société.

Demande de commentaires et d’examen des droits de propriété intellectuelle : Portefeuille numérique CCP V1.0

Cette période d’examen est maintenant terminée.

Déclaration d’intention : Le CCIAN collabore pour développer et publier la composante « Portefeuille numérique » du Cadre de confiance pancanadien (CCP) afin d’établir une base d’interopérabilité des services et solutions d’identité dans les secteurs public et privé. Pendant cette période d’examen public, le CCIAN cherche à obtenir la rétroaction de la communauté afin de s’assurer que les critères de conformité sont clairs et vérifiables.

État des documents : Ces documents à examiner ont été développés par les membres du Comité d’experts du Cadre de confiance (TFEC) du CCIAN, qui sont régis par les politiques qui contrôlent le CCIAN et comprennent des représentants des secteurs privé et public. Ces documents ont été approuvés par le TFEC en tant qu’ébauches de recommandations V1.0.

Résumé

La composante « Portefeuille numérique » du CCP vise à fournir un cadre que les participants à l’écosystème de l’identité numérique peuvent utiliser pour évaluer dans quelle mesure les portefeuilles numériques qui font partie de leurs écosystèmes respectifs accomplissent ce qui suit :

  1. Fournir aux citoyens et aux consommateurs un portefeuille d’identité numérique qui se conforme aux principes des droits de la personne consistant à préserver la vie privée des gens et le contrôle de leurs renseignements.
  2. Introduire une métaphore identitaire et une expérience automatisée axée sur le consentement qui sont uniformisées parmi tous les participants à l’écosystème afin de réduire l’impact de la transformation numérique sur les utilisateurs.
  3. Contribuer à une infrastructure stable, dotée d’une longétivité et d’une interopérabilité mondiale, en adoptant et en soutenant des normes pertinentes selon ce qui est approprié (p. ex., normes W3C pour les justificatifs vérifiables et les identifiants décentralisés (DID)).
  4. Lutter contre la cybervulnérabilité et la cyberextorsion en permettant aux fournisseurs de services de remplacer graduellement les mécanismes de connexion existants, dont certains peuvent être exploitables, sans impacts négatifs sur les activités.
  5. Établir un environnement de confiance dans lequel le propriétaire du portefeuille peut interagir avec d’autres participants à l’écosystème tels que émetteurs, vérificateurs et autres parties dépendantes.

Pour en savoir davantage sur la vision du Cadre de confiance pancanadien et les avantages qu’il procure à tous, veuillez consulter l’Aperçu du Cadre de confiance pancanadien.

Invitation

  • Toutes les parties intéressées sont invitées à faire des commentaires.

Période

  • Début : 10 avril 2022 à 23 h 59 HP | Fin : 20 mai 2022 à 23 h 59 HP

En examinant les critères de conformité de la composante, veuillez tenir compte de la question qui suit et noter que les réponses ne sont pas contraignantes et visent à améliorer le CCP.

  1. Considéreriez-vous que les critères de conformité sont vérifiables ou non? Autrement dit, pourriez-vous évaluer objectivement si une organisation était conforme à ces critères et quelles preuves seraient utilisées pour justifier cela?

Documents d’examen : Portefeuille numérique du CCP

Droits de propriété intellectuelle

Les commentaires doivent être reçus pendant la période de 30 jours indiquée ci-dessus. Tous les commentaires sont assujettis à l’entente de contributeur du CCIAN; en soumettant un commentaire, vous acceptez d’être lié par les conditions qu’elle renferme. Les membres du CCIAN sont également assujettis à la politique sur les droits de propriété intellectuelle. Tout avis d’intention de ne pas octroyer une licence en vertu de l’entente de contributeur et/ou de la politique sur les droits de propriété intellectuelle relativement aux documents à examiner ou à des commentaires doit être donné dès que le contributeur et/ou le membre en ont la possibilité, et en toute circonstance, pendant la période de commentaires de 30 jours. Les revendications au titre des droits de propriété intellectuelle peuvent être adressées à review@diacc.ca. Veuillez indiquer « Revendication en matière de propriété intellectuelle » dans l’objet.

Processus

  • Tous les commentaires sont assujettis à l’entente de contributeur du CCIAN.
  • Veuillez utiliser le formulaire prévu à cet effet pour soumettre vos commentaires au CCIAN.
  • Assurez-vous d’indiquer le numéro d’ébauche et de ligne correspondant à chaque commentaire soumis.
  • Le formulaire de soumission de commentaires au CCIAN doit être envoyé par courriel, dûment rempli, à review@diacc.ca.
  • Questions : review@diacc.ca.

Valeur pour les Canadiens

La composante « Portefeuille numérique » du CCP procurera de la valeur à l’ensemble des Canadiens, entreprises et gouvernements en établissant une base d’interopérabilité commerciale, juridique et technique. Le CCIAN a pour mandat de collaborer au développement et à la prestation de ressources visant à aider les Canadiens à faire des transactions numériques qui sont sécuritaires et commodes, et qui respectent leur vie privée. Le CCP est une de ces ressources et il guide l’interopérabilité de l’écosystème de l’identité numérique en mettant en pratique les politiques, les normes et la technologie qui s’alignent avec des niveaux d’assurance définis. Le CCIAN est une coalition sans but lucratif de membres des secteurs public et privé qui effectuent un investissement important et soutenu pour accélérer l’écosystème de l’identité du Canada.

Contexte

Cet examen a pour but d’assurer la transparence de l’élaboration et de la diversité d’un apport véritablement pancanadien et international. Conformément à nos principes pour un écosystème de l’identité, la priorité est accordée aux processus visant à respecter et à renforcer la vie privée à chaque étape du processus de développement du Cadre de confiance pancanadien.

Le CCIAN s’attend à modifier et à améliorer ces candidats à une recommandation finale en fonction des commentaires du public. Les commentaires faits pendant l’examen seront pris en compte pour être intégrés dans les prochaines ébauches et le CCIAN va préparer un document expliquant d’une façon transparente comment chaque commentaire a été traité.

2022 Budget Statement

Canada’s trusted digital ID leader, the DIACC, welcomes Budget 2022 investments for digital transformation and Canadian innovation

TORONTO, APRIL 7, 2022 — Joni Brennan, President of the Digital Identification and Authentication Council of Canada (DIACC) released a statement following the tabling of the federal budget today:

The DIACC welcomes the federal government’s investments for digital transformation and Canadian innovation to enable a thriving digital economy announced in today’s budget.

We have seen throughout the pandemic the heightened role digital services have played in supporting Canadians; however, the disruptive events here in Canada and abroad, including the misinformation and cyber attacks surrounding it, underscore the need to protect our citizens and businesses. Core to that safety is privacy, security and choice in how citizens and businesses across Canada share personal information online. That’s why a safe and secure digital ID ecosystem is essential for the post-pandemic economic recovery. 

Digital ID allows people and organizations to verify themselves online securely and protect personal information while allowing them to control how their information is used and shared. Like a physical ID card, digital ID credentials typically include documents and cards such as driver’s licences and passports. Digital ID is a choice. It is a supplemental tool for people and organizations to access online services.

A digital identity is a highly personal yet critical component to both serve and protect Canadians. We must have a clear path forward on how Canada’s public and private sectors can work together to build a trusted platform that protects our digital identities. 

We know that an effective, safe and secure digital ID ecosystem will save manual operation costs and reduce fraud, saving an estimated $482 million for provincial and federal governments, and $4.5 billion for private sector organizations.

Today’s budget announcement keeps the importance of secure and privacy protecting digital ID in our windows and more work needs to be done to develop this path based on citizen consent, control, and trust. We look forward to collaborating with the government on consultations to support these imperative next steps while finding ways to combat misinformation that surrounds it. 

We are also pleased to see the Government of Canada maintaining the momentum on its commitment to work “towards a common and secure approach for a trusted digital identity platform to support seamless service delivery to Canadians across the country.”

Trusted, interoperability platforms that secure Canadian identities are more critical now than ever before.

About Digital ID and Authentication Council of Canada (DIACC)

The Digital Identification and Authentication Council of Canada (DIACC) is a non-profit coalition of public and private sector organizations committed to developing research and tools to enable secure, robust, and scalable Canadian digital ID solutions and services. With privacy, security, and choice at the forefront of all DIACC initiatives, we aim to enable all Canadians to participate safely and confidently in the global digital economy.

For more information

Krista Pawley

krista@imperativeimpact.com 

416 270 9987

Confidentialité, sécurité et choix poussent les Canadiens à vouloir une identité numérique

Une étude du Conseil canadien de l’identification et de l’authentification numériques révèle que les Canadiens veulent une identité numérique qui est axée sur l’utilisateur et cadre avec leurs valeurs

Voir le rapport complet sur l’étude nationale 2021 du CCIAN ici.
Lire le résumé du rapport ici.
Lire le résumé du rapport d’une page ici.

Toronto, le 4 avril 2022 – Les Canadiens veulent sentir qu’ils sont en sécurité et ont le contrôle lorsqu’ils s’investissent dans l’économie numérique. Cette sécurité repose avant tout sur la confidentialité, la sécurité et le choix entourant la façon dont ils partagent leurs renseignements personnels en ligne. Selon le troisième sondage national annuel mené par le Conseil canadien de l’identification et de l’authentification numériques (CCIAN), une proportion ahurissante de 91 pour cent des répondants canadiens demande à pouvoir contrôler les données personnelles qui sont recueillies par les gouvernements fédéral et provinciaux. 

De plus, 86 pour cent des répondants veulent avoir le contrôle des données personnelles obtenues par des organisations privées et 80 pour cent souhaitent avoir un écosystème de l’identité numérique qui soit sûr et unifié.

« Un cadre d’identité numérique pancanadien de confiance est essentiel pour la prospérité de l’économie numérique, a déclaré Joni Brennan, présidente du CCIAN. On reconnaît un peu plus l’importance de l’identité numérique, mais le Canada est encore à un stade où il doit faire davantage au niveau des politiques pour avoir une véritable économie numérique. »

La mise en place d’une économie numérique inclusive offre au gouvernement une occasion de rebâtir une confiance vraiment nécessaire parmi les Canadiens, de protéger davantage la vie privée et de démontrer que les droits des citoyens sont hautement prioritaires. Selon le Baromètre de confiance Edelman 2021, seulement 53 pour cent des Canadiens font confiance aux organisations gouvernementales – une chute de six points en l’espace d’à peine un an.

L’étude du CCIAN reflète ce manque de confiance. « Un cadre d’identité numérique de confiance doit être conçu en mettant les gens au centre, a indiqué Joni Brennan. Tous les Canadiens doivent pouvoir choisir si et comment ils veulent utiliser leurs justificatifs numériques. L’identité numérique vise non pas à remplacer les méthodes d’identité existantes, mais à offrir une option supplémentaire.

L’instauration d’une identité numérique de confiance va donner aux personnes et aux organisations le choix de s’identifier en ligne d’une manière sécuritaire, tout en protégeant leurs renseignements personnels grâce à l’absence de traçabilité de la part des utilisateurs. Elle offre une solution décentralisée et plus confidentielle pour les secteurs privé et public.

Le CCIAN félicite le gouvernement fédéral d’avoir fait de l’identité numérique une priorité dans la lettre de mandat de Mona Fortier, présidente du Conseil du Trésor. La nécessité d’investir dans l’identité numérique a aussi été mentionnée à deux reprises dans la recommandation du Comité des finances de la Chambre des communes préalable au budget de 2021 comme étant essentielle pour soutenir la Stratégie du gouvernement numérique du Canada en ce qui concerne la prestation sécuritaire des services.

« C’est encourageant de voir qu’on reconnaît le rôle essentiel que joue l’identité numérique dans le fonctionnement de l’économie du Canada; mais il faut une réelle volonté d’agir pour que l’identité et de la confiance numériques engendrent une croissance économique significative », a ajouté Dave Nikolejsin, en faisant référence au Cadre de confiance pancanadienMC (CCP) du CCIAN.

Le CCP est un ensemble d’outils, de principes partagés et de lignes directrices accessibles à tous, qui est conçu pour aider les organisations à fonctionner dans un écosystème numérique. Il inclut des processus – Avis et consentement, Authentification, Vérification, Respect de la vie privée, Justificatifs et Infrastructures – aussi bien technologiques qu’opérationnels.

Le CCP est surtout axé sur le citoyen. Il est conçu pour assurer la sécurité des utilisateurs.

« C’est une occasion pour les leaders de l’industrie et du gouvernement de mettre leurs efforts en commun et de bâtir un partenariat robuste, estime Franklin Garrigues, vice-président, Écosystèmes externes à la Banque TD et vice-président du Conseil du CCIAN. Nous avons les composantes fondamentales, l’expertise et le cadre. Il nous faut à présent un investissement mutuel de la part de tous les secteurs pour mettre le CCP en œuvre. »

Près des deux tiers des répondants au sondage exhortent les gouvernements à collaborer avec le secteur privé pour développer une identité numérique pancanadienne. De plus, les trois quarts d’entre eux veulent que le gouvernement agisse vite.

Confidentialité. Sécurité. Choix.

Le CCIAN s’est engagé à élaborer des études et des outils pour offrir des solutions et des services d’identité numérique (ID numérique) canadiens qui sont sûrs, robustes et évolutifs. Étant donné la cadence des progrès numériques, le CCIAN fait de la confidentialité, de la sécurité et, surtout, du choix d’utilisation une priorité pour toutes les initiatives reliées à l’identité numérique.

Les Canadiens ont besoin d’une gouvernance transparente pour avoir véritablement une croissance et une durabilité. Il leur faut une identité numérique qu’ils peuvent s’approprier et choisir d’utiliser. La prospérité numérique et économique du Canada en dépend.

Apprenez-en plus sur le CCIAN et l’identité numérique.

– 30 –

À PROPOS DU CCIAN

Le CCIAN est une coalition grandissante d’organisations des secteurs public et privé, qui fournissement un effort considérable et soutenu pour assurer la participation totale, sûre et avantageuse du Canada à l’économie numérique mondiale. Le Canada a l’occasion, en surmontant les défis et en saisissant les opportunités, de générer au moins trois pour cent de PIB non réalisé ou 100 milliards de dollars de croissance potentielle d’ici 2030. Il s’agit d’un impératif dans une société numérique alors que nous composons avec les répercussions de la pandémie de COVID-19. Apprenez-en plus sur le mandat du CCIAN

Le CCIAN est le fruit du groupe de travail sur les paiements électroniques du ministre des Finances, qui a recommandé que le Canada se dote d’un cadre pour l’identification et l’authentification numériques qui soit créé par un groupe d’experts autonomes.

Vous voulez contribuer à un écosystème de l’identité numérique? Demandez aujourd’hui même à devenir membre du CCIAN. 

À PROPOS DE LA FIRME DE RECHERCHE

Burak Jacobson Research Partners est une firme de sondage à services complets spécialisée dans les études de marché, qui a son siège à Toronto, en Ontario. Fondée en 1981, Burak Jacobson a mené plus de 4 000 projets de recherche dans 39 pays et diverses industries.

Directives sur l’utilisation acceptable de la biométrie – Perspectives du groupe d’intérêt spécial du CCIAN

En automne 2020, un groupe d’intérêt spécial du CCIAN a été mis sur pied afin de se pencher sur la question suivante : « Avons-nous besoin d’une norme ou d’une composante du Cadre de confiance pancanadien (CCP) propre au Canada pour les données biométriques ou existe-t-il une norme nationale, internationale ou de l’industrie qui répond à nos besoins? ».

Les directives qui suivent ont été préparées, avec la contribution des membres et des contacts du CCIAN rattachés aux secteurs public et privé, pour être recommandées au Comité d’experts du Cadre de confiance pancanadien (TFEC) du CCIAN, qui a accepté de les examiner. Le TFEC va identifier et prendre en considération les exigences spécifiées concernant les processus commerciaux, juridiques et techniques en vue de les inclure dans des versions futures du CCP.

Directives-sur-lutilisation-acceptable-de-la-biométrie

DIACC Women in Identity: Julianne Trotman

DIACC is hosting a series of spotlights showcasing our amazing female DIACC members in the digital identity space, noting the importance of diversity. These spotlights will be regularly socialized through DIACC’s LinkedIn and Twitter channels as well as our monthly member newsletters.

If you’re a DIACC member and would like us to feature your spotlight, contact us today to learn more!

What has your career journey looked like?

It has not been what I would call a straight line. I started out in accounting and financial services before I transitioned to what I call my second career, marketing. I will say that every discipline and role I have had has allowed me to gain a wide selection of experiences and expertises. These have ultimately made me a more well-rounded marketer that views my role and responsibilities from a wider business perspective.

When you were 20 years old, what was your dream job and why?

I wanted to be a backup dancer for Janet Jackson. I was a competitive dancer and I wanted to make dance my career, however dance is unforgiving on the body and ultimately only a very small few make it to that level :)


As a female leader, what has been the most significant barrier in your career?

Imposter Syndrome. For me, I have had to fight through the « I don’t belong at this table » feeling, both from self doubt but also from men in the room who have made the environment one where I have not felt like I belong. On average, I have learnt to overcome this and to let my skills and experience speak for themselves.

How do you balance work and life responsibilities?

This has been a challenge for most of my career, however over the past few years I have learned to find balance. I have carved out time to do the things I enjoy such as travelling, road riding, golf, and photography. It is not always easy or practical (depending on your role) to be able to turn things off, from a work perspective, at 5 or 6 pm but I do believe that you have to create a division between work and state. When I am hanging out with my family and friends I try to be present and in the moment and when I am working I am fully committed and engaged in my work and my team.

How can more women be encouraged to pursue careers in the digital ID/tech space?

I think introducing girls into STEM at an early age is a great way to get them comfortable and inspired with the disciplines. Early exposure and education to the tech space is key so that girls can see that these disciplines are not just for boys and that anyone can do it.

What are some strategies you have learned to help women achieve a more prominent role in their organizations?

A couple of things (1) You should have a deliberate plan with regards to how you intend to advance in your career. For some this may come easily without much forethought, but for many of us being purposeful helps to provide a roadmap to our goals. (2) Don’t be afraid to highlight your achievements. For women especially, this tends to go against the way we are hardwired. However, if you don’t take control of your career, you can not expect others to and finally (3) Find an advocate, not a mentor, but someone that you can confide in, get advice from and who knows your abilities and will campaign for you as you move through your career.

What will be the biggest challenge for the generation of women behind you?

As far as we think we have progressed, with regards to women breaking the glass ceiling, in many respects it still is one step forward two steps back. You will know they have overcome the biggest challenge when they are described as tech professionals and not prefaced as women in tech.

What advice would you give to young women entering the field?

Be curious, never stop learning, and be bold.


Julianne Trotman is the Growth Marketing Lead at Vaultie

Follow Julianne on LinkedIn


La communauté canadienne de leaders de l’identité numérique compte plus de 100 membres

Le Conseil canadien de l’identification et de l’authentification numériques (CCIAN) accueille dans ses rangs l’Autorité des marchés financiers, le Centre canadien pour la cybersécurité, la Ville de Toronto, Deloitte, la province du Québec et VISA.

Toronto, le 1 juin 2021 — Au Canada, gouvernements et entreprises saisissent les occasions qu’offre l’identité numérique de fournir des services numériques sûrs, fiables et plus respectueux de la vie privée pour permettre aux Canadiens d’effectuer des transactions en ligne d’une manière efficace et sécuritaire. Le CCIAN, qui représente la communauté canadienne des leaders de l’identité numérique des secteurs public et privé, a le plaisir d’accueillir de nouveaux membres : l’Autorité des marchés financiers, le Centre canadien pour la cybersécurité, la Ville de Toronto, Deloitte, la province du Québec et VISA.

« Aujourd’hui, nos collectivités, nos entreprises et nos citoyens comptent plus que jamais sur les leaders faisant partie du CCIAN pour aider à mettre en place un écosystème de l’identité numérique robuste, sûr et de confiance qui convienne à tous les Canadiens, a déclaré David Nikolejsin, président du conseil d’administration du CCIAN. Notre économie en dépend. »

« Nous sommes ravis d’accueillir au sein du CCIAN cette nouvelle cohorte de membres des secteurs public et privé, a indiqué Joni Brennan, présidente du CCIAN. Fort de plus de 100 membres, dont le gouvernement du Canada, des gouvernements provinciaux et municipaux, des institutions financières, des sociétés de télécommunications, des entreprises technologiques, des cabinets-conseils, des PME, des partenaires universitaires, des organisations internationales et des organismes sans but lucratif, le CCIAN est la communauté de leaders de l’identité numérique la plus vaste et la plus inclusive du Canada. »

« Quand le CCIAN a vu le jour voilà près d’une décennie, c’était un petit groupe d’organisations passionnées des secteurs public et privé cherchant à procurer des occasions économiques aux consommateurs et aux entreprises du Canada, tout en protégeant et en promouvant les valeurs et perspectives canadiennes dans l’économie numérique », a précisé Eros Spadotto, vice-président à la direction de Telus.

« La coalition sans but lucratif formée par le CCIAN, qui met à profit la vision de ses membres fondateurs, compte à présent plus de 100 leaders des secteurs privé et public qui travaillent ensemble en vue de mettre sur pied un écosystème interopérable que les Canadiens peuvent utiliser avec confiance », a ajouté Robert Devries, sous-ministre adjoint, Plateformes, Services numériques de l’Ontario.

En 2020, le CCIAN a réalisé cette vision en lançant le cadre de confiance pancanadienMC, un cadre de confiance robuste protégeant davantage la vie privée et façonné par les valeurs canadiennes qui permet d’avoir une identité numérique de confiance et qui fournit des directives claires sur l’interopérabilité numérique.

Une étude récente du CCIAN souligne que les Canadiens souhaitent avoir et attendent des transactions numériques sûres, fiables et commodes – un désir que la pandémie a accentué.

« Qu’il s’agisse de recevoir des prestations pendant la pandémie, de s’assurer de l’exactitude des dossiers de santé ou d’aider les enfants et les jeunes à suivre leurs classes en ligne, une identité numérique sûre est essentielle à bien des égards pour le fonctionnement de la vie quotidienne pendant une pandémie – et au-delà », a ajouté CJ Ritchie, chef de l’information du gouvernement de la Colombie-Britannique.

Selon l’étude du CCIAN, la majorité des Canadiens estime important que les gouvernements fédéral et provinciaux implantent rapidement une identité numérique d’une manière sécuritaire et sûre. Elle montre aussi que la collaboration entre les gouvernements et le secteur privé continue d’être considérée comme la meilleure approche pour créer un cadre d’identité numérique pancanadien.

Avec la venue de ces nouveaux membres et la demande grandissante de la part des Canadiens, c’est de toute évidence le moment idéal pour les gouvernements et les entreprises d’investir pour faire de l’identité numérique une priorité nationale en matière de politique publique.

À PROPOS DU CCIAN

Le CCIAN est une coalition sans but lucratif de leaders des secteurs public et privé qui vise à développer un cadre canadien d’identification et d’authentification numériques pour permettre au Canada de participer pleinement et en toute sécurité à l’économie mondiale. Fruit du groupe de travail mis sur pied par le gouvernement fédéral pour examiner le système de paiements, le CCIAN inclut des représentants des gouvernements fédéral et provinciaux, ainsi que des chefs de file du secteur privé.

RENSEIGNEMENTS

Krista Pawley

Krista@ImperativeImpact.com

416-270-9987

Equitable digital identity access as the key to unlocking sustainable development

Owning and accessing an official proof of identity remains a challenge for over 1 billion people in the world. This lack of documented identity disproportionately affects marginalized groups like women and ethnic minorities, especially in developing nations where barriers exist to the issuing of basic credentials like birth certificates or national identity documents. Without a functional identity, marginalized communities remain unable to take advantage of key financial, educational, and political resources the digital world can provide. This disparity is a primary focus for the global community. The UN’s Sustainable Development Goals even enumerated Goal 16.9 with a specific target: By 2030, providing legal identity for all, including birth registration. If even basic analog identifiers are out of the reach of people across the globe, then digital identity proves nearly impossible for them to obtain. Though Canada remains a leader in digital identity, challenges remain with complete integration of marginalized communities into their developed digital identity ecosystems. This post stands to outline the global problem, and provide insight into a global solution framework which could possibly be applied to the Canadian context. 

A gender divide in digital access has been prevalent for decades, and has widened over the past years between developed and developing countries. Roughly 330 million fewer women than men have access to a smartphone and the mobile internet. They are 26% less likely to own a mobile device, and in South Asia and Africa those proportions stand at 70% and 34% respectively. Without access to the mobile internet and the ability to affirm their digital identity, people are left unable to utilize key resources that could help sustain them and their families. These resources could include access to financial accounts, employment opportunities, microfinance applications, digital platforms to create independent income, public health and healthcare initiatives, and the breadth of the Internet as a place to gain knowledge and skills. With ready access to these digital platforms, marginalized communities can find financial stability and health resources that will improve their quality of life. 

Economic development organizations such as the World Bank are developing strategies to introduce Digital ID frameworks to its member countries. The World Bank’s Identity for Development (ID4D) Diagnostics provides a possible methodology to identify ways to improve identity management systems around the world. Inclusion is a key priority for ID4D, with a focus on systems with high levels of coverage and access. The universality of coverage is defined in both longitudinal and latitudinal terms. Longitudinal coverage spans the lifetime of an individual, while latitudinal coverage refers to the breadth of society the system covers. Accessibility requires the removal of barriers to usage and disparities in the availability of information and technology. ID4D stresses the importance of “inclusion by design”, tasking system builders to communicate with marginalized communities to see where legal, social, and economic gaps may exist to avoid further exacerbating them. According to ID4D, these identity systems should also possess a high level of interoperability. Interoperable systems are more efficient, both in time and money, and allow for integration across multiple platforms. It also suggests using open standards, rather than proprietary technology, which foster innovation in the system and encourage technological advances to be made.

Does the way that ID4D is applied in developing nations provide any lessons for how a developed country can better serve its marginalized communities? Do other solution frameworks exist to map a developed digital identity ecosystem for gaps in coverage and access? By asking these questions, we begin a conversation that will result in improving identity access for all. When connected to a digital identity, marginalized communities are able to take advantage of a wealth of resources that can improve their financial, social, and political standing. In turn, this supports sustainable growth in their home country and contributes to a system where all can benefit. 


About the Author:

Kyra John is a technology coordinator in the wireless industry and passionate about diversity, inclusion, and global citizenship. She has always been drawn to complex problems, and is excited to work as a Community Volunteer with DIACC to delve deeper into topics relating to technology and equity. She has a degree in international affairs and conflict resolution from The George Washington University and enjoys music, reading, and alpine hiking in her free time.

Sources:

  1. http://www.oecd.org/digital/bridging-the-digital-gender-divide.pdf
  2. http://documents1.worldbank.org/curated/en/370121518449921710/Guidelines-for-ID4D-Diagnostics.pdf
  3. Goal 16 | Department of Economic and Social Affairs
  4. https://www.gsma.com/mobilefordevelopment/wp-content/uploads/2019/04/Exploring-the-Gender-Gap-in-Identification-Policy-Insights-from-10-Countries-Web.pdf
  5. How Women Are Using Technology to Advance Gender Equality and Peace
  6. Digital identity is coming of age in Canada in 2020 | IT World Canada News
  7. Most Canadians want digital identity for online government services, DIACC plans its role | Biometric Update

DIACC Women in Identity: Azadeh Dindayal

DIACC is hosting a series of spotlights showcasing our amazing female DIACC members in the digital identity space, noting the importance of diversity. These spotlights will be regularly socialized through DIACC’s LinkedIn and Twitter channels as well as our monthly member newsletters.

If you’re a DIACC member and would like us to feature your spotlight, contact us today to learn more!

What has your career journey looked like?

I’ve had an incredible journey working and meeting individuals who are passionate about transformation, digital experiences and pushing the boundaries of what has been possible.

When you were 20 years old, what was your dream job and why?

I don’t think I ever wanted to confine myself to one dream job. It was about what I could learn and the people I would interact with that mattered most.


As a female leader, what has been the most significant barrier in your career?

Overworking. I worked hard, very long hours, and many late nights. It caused me to burn out and not focus on the things that mattered. I now make a continuous effort to keep a balance.

How do you balance work and life responsibilities?

Taking time out for my health and stress relief on a regular basis is key to how I manage and balance my life and work now.

How can more women be encouraged to pursue careers in the digital ID/tech space?

I think meeting other women in the industry is a good start. A mentorship program would be even better. I wish I had that when I was starting out my career.

What are some strategies you have learned to help women achieve a more prominent role in their organizations?

Internal sponsorship of women by other leaders is very important. We need to learn to humbly ask for that sponsorship and genuinely put in the time and effort to achieve the goals we set for ourselves.

What will be the biggest challenge for the generation of women behind you?

There’s many. But I believe the greatest challenge will continue to be managing family and work for some time until this issue is systematically addressed by our public & private sector. Childcare is not considered a right in Ontario. Stop the stigma of motherhood. Companies need to offer men and women both a fair and balanced chance. Being a parent is not a disability.

What advice would you give to young women entering the field?

Don’t set limits for yourself. Don’t be shy to ask why. Make friends everywhere.


Azadeh Dindayal is the Vice President of Marketing at Identos.

Follow Azadeh on Twitter and LinkedIn


DIACC welcomes Budget 2021 investments for digital transformation and innovation

Canada’s trusted digital ID leader, the DIACC, welcomes Budget 2021 investments for digital transformation and Canadian innovation

TORONTO, APRIL 19, 2021 — Joni Brennan, President of the Digital Identification and Authentication Council of Canada (DIACC) released a statement following the tabling of the federal budget today:

If the global pandemic has shown us anything, it’s that the need for reliable and secure data is paramount as businesses, governments and Canadians from Vancouver to Quebec City to Charlottetown and everywhere in between move online. 

From receiving emergency pandemic benefits to ensuring health records are correct and helping children and youth with online education, the pandemic has put a renewed spotlight on the need for governments to move with urgency to invest in digital infrastructure. In fact, it’s critical to ensuring Canadians receive the services they need and that businesses can participate fully and securely in the global digital economy.

At the core of this infrastructure is a secure digital identity which is essential to the function of daily life during a pandemic. 

The DIACC, Canada’s digital ID leader, is pleased to see the federal government’s recognition that our economic future depends on digital investments. Initiatives like the investment in the Known Traveller Digital Identity pilot project and the Canada Digital Adoption Program will help Canadians, businesses and governments on this path. 

However, at the core of a safe and secure digital environment is a safe and secure digital ID. Given the federal government’s priorities around a Digital Charter, the government lost an opportunity to highlight the important need for investments in digital ID. Investing in digital ID makes economic sense, especially for small and medium-sized enterprises (SMEs). For SMEs, the impact of digital identity could be used to improve processes that are difficult today, resulting in a potential $4.5 billion of added value to SMEs and reinvestments in the Canadian economy.

Our digital future rests on getting digital ID right. We look forward to working with governments to meaningfully adopt a digital ID ecosystem, especially as we look toward post-pandemic economic recovery.

-30-

About Digital ID and Authentication Council of Canada (DIACC)

The Digital Identification and Authentication Council of Canada was created following the federal government’s Task Force for the Payments System Review to bring together public and private sector partners in developing a safe and secure digital ID ecosystem. The DIACC has 100 high profile members spanning several sectors from financial institutions, networks for payments and for identity verification, technology service providers, strategy and integration experts and federal and provincial governments. For 10 years the DIACC has built up this important sector as the trusted voice for driving the development of standards and a trust framework that will secure a fully digital Canada. With established global partnerships that will help Canada lead efforts in international digital interoperability and accreditation, the DIACC provides a world-leading forum to foster collaboration for developing and recommending harmonizing policies, standards, and regulatory changes with international benchmarks — innovative solutions to navigate the digital future.

For more information
Krista Pawley
krista@imperativeimpact.com 
416 270 9987

« Older Entries